Neuf millions de Yéménites vont bénéficier d’une nouvelle aide de la Banque mondiale contre l’insécurité alimentaire

Washington, 19 mai 2017 – La Banque mondiale a annoncé aujourd’hui l’approbation de dons supplémentaires d’un montant total de 283 millions de dollars en faveur du Yémen, en vue de financer l’extension de deux projets d’intervention d’urgence dont bénéficient actuellement plusieurs millions d’habitants vulnérables dans tous les gouvernorats du pays. Ces financements, qui proviennent de l’Association internationale de développement (IDA), visent à faire face à la montée de l’insécurité alimentaire au Yémen. Ils financeront des transferts monétaires pour 1,5 million de foyers (soit 8 millions de personnes environ) parmi les plus pauvres du pays, afin de permettre l’achat de denrées, ainsi que la distribution de compléments alimentaires à un million de personnes supplémentaires parmi les plus vulnérables et les plus nécessiteux. « La Banque mondiale apporte aujourd’hui une réponse immédiate et extrêmement importante à l’aggravation de l’insécurité alimentaire au Yémen : il s’agit de compléter le revenu des Yéménites qui n’ont pas les moyens d’acheter des denrées de base ou qui sont particulièrement vulnérables, et de leur fournir des compléments alimentaires, souligne Asad Alam, directeur des opérations du Groupe de la Banque mondiale pour le Yémen, l’Égypte et Djibouti. Ces nouveaux dons, dont la mise en œuvre sera assurée en collaboration avec des structures yéménites et avec l’UNICEF, viennent accompagner les programmes d’urgence que nous entreprenons déjà afin de garantir un revenu et des services de santé de base pour les plus démunis et les plus vulnérables. » Ces dons supplémentaires proviennent de l’IDA, le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres. Un premier don de 200 millions de dollars, dont 125 millions de dollars apportés par le biais du Mécanisme de réponse aux crises, financera le renforcement du Projet d’intervention d’urgence en réponse à la crise au Yémen (a). Ces fonds serviront à financer des transferts monétaires vers les foyers les plus pauvres et à réactiver le système de filets sociaux yéménite ainsi que le réseau de distribution des allocations monétaires. « Avec ce financement, nous pourrons accroître la portée du programme de soutien financier que nous menons actuellement par le biais d’interventions pilotées par la population et qui a déjà bénéficié à des centaines de milliers de Yéménites dans tout le pays, précise Afrah Al-Ahmadi, spécialiste senior de la protection sociale à la Banque mondiale et chef d’équipe du projet. Ce sera une avancée très importante pour répondre aux besoins alimentaires immédiats de millions de Yéménites, mais aussi pour poser les bases du relèvement du pays à moyen terme, grâce à l’appui que nous fournirons pour soutenir des systèmes de protection sociale essentiels. » Le deuxième don, d’un montant de 83 millions de dollars, financera l’extension du Projet d’urgence pour la santé et la nutrition (a), destiné en priorité aux femmes et aux enfants vulnérables. Il servira à amplifier un ensemble de mesures intégrées pour l’aide alimentaire dont bénéficieront un million de Yéménites supplémentaires dans tout le pays, en plus des 7 millions de personnes déjà concernées par le projet.   « L’axe principal du projet restera la mise à disposition d’une aide alimentaire intégrée, complétée par des services de santé essentiels, mais son extension permettra de fournir des services de nutrition supplémentaires et d’aider en priorité les zones où l’insécurité alimentaire est la plus forte, explique Moustafa Abdalla, spécialiste de la santé à la Banque mondiale et chef d’équipe du projet. Ces fonds supplémentaires permettront d’instaurer un système de veille intégré pour le suivi de la situation alimentaire et sanitaire dans différentes communautés du pays, et de déployer les ressources là où elles sont le plus nécessaires. » Au total, depuis le mois de juillet 2016, les dons d’urgence de l’IDA pour le Yémen s’élèvent à 783 millions de dollars. Ils financent le Projet d’intervention d’urgence en réponse à la crise et le Projet d’urgence pour la santé et la nutrition. Ces deux projets ont été élaborés — et sont actuellement déployés — en collaboration avec des institutions yéménites et des organismes des Nations Unies, tels que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

from World Bank Search – NEWS http://ift.tt/2q2clFF

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s