Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale, en visite en Centrafrique

BANGUI, le 17 mai 2017 – Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale, se rendra en République centrafricaine du 18 au 20 mai 2017, afin de mesurer sur le terrain l’impact des programmes mis en œuvre par la Banque mondiale. Il s’agira notamment de discuter des engagements pris par la Banque mondiale lors de la conférence de Bruxelles de novembre 2016, au cours de laquelle l’institution a annoncé un demi-milliard de dollars pour reconstruire la Centrafrique. Pendant son séjour, Kristalina Georgieva, qui se rend pour la quatrième fois dans le pays depuis 2013, s’entretiendra avec le président de la République, Faustin Archange Touadéra, les membres du gouvernement et des différentes administrations ainsi qu’avec les partenaires de la Centrafrique. La directrice générale de la Banque mondiale se rendra également à Bambari – deuxième ville du pays, encore en proie à des tensions– en compagnie du président Touadéra, pour rencontrer les populations, notamment celles vivant dans des camps de déplacés, la Banque mondiale s’étant engagée à améliorer l’accès aux services de base et à l’emploi des populations démunies de l’est et du centre du pays. Kristalina Georgieva profitera également de son séjour en Centrafrique pour rencontrer plusieurs associations, notamment de femmes et de jeunes. Elle s’entretiendra enfin avec des représentants du secteur privé, pour réfléchir à la manière d’attirer des investissements qui profitent à tous les Centrafricains. « La République centrafricaine est terriblement marquée par des années de conflits et de violences, dont de nombreuses communautés souffrent encore », a souligné Kristalina Georgieva. « Nous sommes déterminés à respecter nos engagements en faveur de la paix et du développement, afin d’aider le pays à tourner la page et se reconstruire. La Banque mondiale entend s’engager sur le long terme pour soutenir le redressement et la stabilisation du pays. » — La Banque mondiale a récemment contribué au Programme de redressement économique de la Centrafrique présenté à la Conférence internationale des bailleurs de fonds, organisée à Bruxelles en novembre 2016. Une allocation exceptionnelle de 500 millions de dollars a été accordée à la Centrafrique au cours des trois prochaines années pour aider le pays à se reconstruire après des années de crises successives. Ce programme ambitieux, financé en partie par le régime de soutien au redressement (turn-around facility) de l’Association internationale de développement (IDA), représente un financement dix fois plus élevé que les montants traditionnellement alloués par la Banque mondiale à la Centrafrique. 

from World Bank Search – NEWS http://ift.tt/2qu9Ajq

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s